Vous souhaitez vendre votre maison ?

Nous recherchons actuellement pour nos clients...

Faire appel à un maître d’œuvre : bonne ou mauvaise idée ?

Choisir-maître-doeuvre

Maîtrise d’œuvre, maîtrise d’ouvrage, garantie décennale ou garantie dommages-ouvrage ?

Le jargon des professionnels du bâtiment vous impressionne voire vous effraie.

Vous avez pour projet la réalisation de travaux de rénovation ou la construction de maison ? Vous hésitez entre faire appel à un maître d’œuvre ou recourir à un architecte ?

Voici comment ne plus vous y perdre et respecter un prix convenu.

Le maître d’œuvre sait se rendre indispensable de par sa fonction de conducteur de travaux, mais attention, vous restez l’unique décisionnaire.

Nous vous expliquons ici les différents rôles des intervenants sur votre chantier, les tarifs qu’ils appliquent et les erreurs à ne surtout pas commettre avant de signer un contrat de maîtrise d’œuvre.

Maître d’œuvre et maître d’ouvrage : définitions

Différences entre maître d’œuvre et maître d’ouvrage

Les termes sont proches, mais les rôles de chacun sont totalement différents.

Pour faire simple, le maître d’œuvre applique les exigences et orchestre les travaux pour le maître d’ouvrage (qui peut être le particulier ou une entreprise).

Il se porte garant du bon déroulement du chantier et œuvre pour construire.

Le maître d’ouvrage peut être une personne physique ou une personne morale.

Dans le cas où vous réalisez chez vous des travaux de rénovation, d’agrandissement, ou si vous souhaitez faire construire votre maison, vous serez vous-même le maître d’ouvrage.

Les missions du maître d’œuvre

Pour comprendre le rôle d’un maître d’œuvre, on pourrait le comparer à celui d’un chef d’orchestre sur un chantier : il assure le suivi des travaux et ses différentes étapes.

Il agit au nom de son client (maître d’ouvrage) et se doit de faire respecter ses critères par les différents corps de métiers du bâtiment.

Le contrat de maîtrise d’œuvre sera également indispensable pour gérer votre budget.

maître-d'œuvre-bonne-mauvaise-idée

Le maître d’œuvre a pour mission le suivi de chantier, mais aussi :

  • dans la phase d’avant-projet, il doit étudier sa faisabilité et gérer les démarches administratives (diagnostics, demande de permis de construire…) ;
  • de retranscrire les souhaits du maître d’ouvrage en réalisant les plans ;
  • d’orchestrer l’ouverture de chantier ;
  • de définir une enveloppe financière avec le client et de veiller à la respecter ;
  • de coordonner et piloter la bonne exécution des travaux ;
  • de trouver les artisans de chaque corps de métier (électriciens, plombiers, maçons…) et surveiller leurs prestations ;
  • de fixer un planning à suivre par les artisans et d’imposer le respect des délais ;
  • fournir les comptes-rendus des ouvrages sur le chantier ;
  • de veiller au parfait achèvement des travaux jusqu’à la remise des clés si construction il y a.

Le devoir de conseil du maître d’œuvre

Vous devez pouvoir vous reposer totalement sur lui pour l’ensemble de votre projet de travaux.

En tant que professionnel et expert dans le domaine, il doit pouvoir vous apporter de précieux conseils.

Par exemple, si vous achetez un bien pour réaliser d’importants travaux et qu’il s’agit du cœur de votre projet, il doit vous conseiller d’indiquer au compromis de vente du bien des conditions suspensives sur l’obtention du permis de construire.

Le prestataire doit savoir vous apporter ses conseils pour obtenir un prêt à taux zéro et des aides de l’État.

Maître d’œuvre ou architecte ?

Vous réalisez de gros travaux et votre entourage vous conseille de faire appel à un architecte.

Mais connaissez-vous la différence entre la fonction de maître d’œuvre et le métier d’architecte ?

Sachez que l’architecte peut également avoir le rôle de maître d’œuvre, mais tous les maîtres d’œuvre ne sont pas forcément des architectes.

Le maître d’œuvre peut être aussi un bureau d’études par exemple.

Quoi qu’il en soit, l’un ou l’autre doivent pouvoir évaluer la faisabilité architecturale.

Architecte et maître d’œuvre : des formations différentes

La profession d’architecte est plus réglementée contrairement à celle du maître d’œuvre.

Elle nécessite d’ailleurs l’obtention d’un diplôme spécifique reconnu par l’État (5 années d’études supérieures) et un architecte doit être inscrit à l’ordre des architectes.

Pour certains types de travaux (notamment ceux nécessitant un permis de construire et une augmentation de la surface d’habitation à 150 mètres carrés) vous devrez obligatoirement avoir recours à un architecte. Si c’est le cas, vous pouvez soit solliciter un maître d’œuvre indépendant ou lui proposer d’exercer cette fonction pour arbitrer votre chantier.

architecte-ou-maître-d'œuvre

Architecte et maître d’œuvre : des tarifs et compétences divergentes

Un maître d’œuvre indépendant est souvent plus économique que de faire appel à un architecte.

Cette différence de tarif est justifiée par plusieurs motifs :

  • l’architecte est non seulement un professionnel du terrain, mais il est aussi compétent au niveau de la conception ;
  • le maître d’œuvre n’a pas besoin de formation spécifique pour exercer ;
  • l’architecte n’a pas le droit d’imposer ses artisans, il ne touche donc pas de commission en travaillant avec un professionnel en particulier.

Ce n’est pas le cas du maître d’œuvre. Il peut se permettre des tarifs moins élevés du fait qu’il soit également rémunéré par les artisans.

Les tarifs d’un maître d’œuvre

Les honoraires du maître d’œuvre sont variables et dépendent de plusieurs critères.

Souvent, les tarifs se situent entre 3 et 14 % du montant des travaux.

Cela dépend du fait qu’il s’agisse d’un architecte ou non, mais également de la zone géographique sur laquelle il intervient.

Comment bien choisir son maître d’œuvre ?

Il est important d’accorder toute votre confiance au professionnel choisi. Pour cela, vous devez vous fier à ses assurances, mais aussi à ses compétences pour garantir la solidité de l’œuvre.

La garantie décennale du maître d’œuvre

Tout maître d’œuvre engage sa responsabilité sur une durée de 10 ans à partir de la date de livraison. Il doit donc souscrire une assurance spécifique.

Vous pourrez vous retourner contre lui en cas de malfaçon importante, vices ou sinistre, via l’assurance souscrite (problème d’étanchéité ou de fondations lié à la construction par exemple).

Il est donc essentiel, avant toute signature du contrat de maîtrise d’œuvre, de vérifier que votre prestataire a bien souscrit une assurance décennale en cours de validité.

L’expérience et les compétences techniques sur le terrain

Le prestataire de maîtrise d’œuvre doit pouvoir aider pleinement la maîtrise d’ouvrage à concevoir un projet.

N’hésitez pas à vous fier au bouche-à-oreille ou aux avis en ligne avant de vous engager avec un maître d’œuvre.

Il est essentiel que la technique n’ait aucun secret pour lui sur le terrain, mais il doit également connaître parfaitement la zone sur laquelle il intervient.

Par exemple, s’il a besoin de vous aider à compléter un permis de construire, il est important qu’il connaisse le PLU (plan local d’urbanisme) de la ville concernée ou qu’il sache comment se le procurer.

Il est indispensable qu’il maîtrise les calculs de surface de plancher et l’étude de sol.

Le réseau d’artisans

Le maître d’œuvre possède un réseau d’artisans spécialisés, avec lesquels il a l’habitude d’exercer.
Il est essentiel de pouvoir lui faire confiance, à lui, et à son réseau constitué de différents corps de métier du BTP.

Cela signifie que si vous n’êtes pas satisfait de son choix d’entreprises, vous avez la possibilité de le lui faire savoir : il doit respecter votre décision.

Faire appel à un maître d’œuvre pour réaliser des travaux de rénovation, d’agrandissement ou de construction présente de nombreux avantages.

Vous apprécierez plus que tout d’avoir un interlocuteur unique parmi tous ces prestataires qui agiront pour la réalisation de votre projet.

Il sera également utile qu’une personne se charge du respect de l’enveloppe financière prévisionnelle fixée au départ.

 

Il s’agit donc d’une très bonne idée de faire appel à lui, il faut simplement être informé des limites de ses compétences et de ses tarifs pour ne pas commettre d’erreurs.